Vincent Archambault, Ph.D.

Distinctions

  • Prix Nouveau Scientifique GE Healthcare, 2015
  • Prix du nouveau chercheur principal Maud-Menten dans la catégorie Recherche biomédicale de l’Institut de génétique des Instituts de recherche en santé du Canada, 2009
  • Bourse de recherche, Human Frontier Science Program, 2005-2009
  • Bourse de recherche, European Molecular Biology Organization (EMBO), 2004-2005

Formation

  • Stage postdoctoral au département de génétique avec David M. Glover, University of Cambridge, 2004-2009
  • Ph. D. sciences biologiques avec Frederick R. Cross et Michael P. Rout, The Rockefeller University, 1999-2004
  • B. Sc. en biochimie, Université de Montréal, 1996-1999

Appui à la recherche

  • Fondation canadienne pour l’innovation
  • Instituts de recherche en santé du Canada
  • Fonds pour la recherche en santé du Québec
  • Human Frontier Science Program
  • Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie

Après avoir terminé ses études de premier cycle en biochimie à l’Université de Montréal, Vincent Archambault a entrepris son doctorat à l’Université Rockefeller à New-York, où il s’est intéressé aux mécanismes moléculaires fondamentaux qui contrôlent la progression du cycle cellulaire. Plus particulièrement, il a étudié comment les cyclines et la kinase qu’elles régulent (Cdk1) permettent la coordination des événements du cycle cellulaire chez la levure bourgeonnante.

Son intérêt pour l’étude du cycle cellulaire dans le contexte d’un organisme métazoaire l’a amené à se joindre au laboratoire de David Glover au département de génétique de l’Université de Cambridge en Angleterre, à titre de boursier de l’Organisation européenne de biologie moléculaire (EMBO) et par la suite du Human Frontier Science Program (HFSP). À l’aide du modèle versatile qu’est la drosophile, Vincent Archambault a étudié les régulateurs de la division cellulaire, à la fois dans le contexte de l’animal entier et avec des cellules de culture, en combinant génétique, génomique fonctionnelle, biochimie, protéomique et microscopie. Plus précisément, il a examiné les fonctions et la régulation de deux kinases mitotiques : Greatwall et Polo.

L’orthologue humain de la kinase Polo, Plk1, est surexprimé dans de nombreuses formes de cancer, montre des propriétés oncogéniques, et est la cible de médicaments anticancéreux récemment développés. Il est donc crucial de comprendre comment ces kinases sont contrôlées et fonctionnent au cours du cycle cellulaire et du développement. Les travaux de Vincent Archambault nous aideront à mieux comprendre les bases moléculaires de la division cellulaire, qui est souvent déréglée dans le cancer.

Suivez l'IRIC

Logo UdeM