François Major, Ph.D.

Distinctions

  • Prix Urgel-Archambault, Acfas, 2010
  • Chercheur, Instituts de recherche en santé du Canada, 2002-2007
  • Jeune chercheur, Conseil de recherches médicales du Canada, 1994-1999
  • Boursier postdoctoral, Fonds pour la formation de chercheurs et l’aide à la recherche, 1991-1992
  • Fogarty Fellowship Award, National Institutes of Health, 1990-1994
  • Bourse de doctorat, Conseil de recherches en sciences naturelles et génie du Canada, 1987-1990

Formation

  • Stage postdoctoral sous la direction de David Lipman au National Center for Biotechnology Information (NCBI) des National Institutes of Health, Bethesda, MD, 1990-1994
  • Ph. D. en informatique sous la direction de Robert Cedergren et Guy Lapalme, Université de Montréal, 1990
  • M. Sc. en informatique, Université de Montréal, 1987
  • B. Sc. en informatique, Université de Montréal, 1984

Appui à la recherche

  • Instituts de recherche en santé du Canada
  • Conseil des recherches en sciences naturelles et en génie du Canada

François Major s’intéresse à la bio-informatique bien avant que le terme ne fasse son apparition dans les années 90. En effet, dès qu’il entame ses études supérieures en informatique à l’Université de Montréal en 1984, il ambitionne d’appliquer ses connaissances aux sciences biologiques. Il s’intéresse plus particulièrement aux acides ribonucléiques (ARN) qui, avec les protéines, constituent les principaux acteurs des métabolismes de la cellule.

Au doctorat, François Major développe un logiciel de modélisation des ARN en trois dimensions, MC-Sym, lequel constitue une contribution importante à la bio-informatique. Le logiciel compte aujourd’hui une cinquantaine d’utilisateurs dans le monde, ce qui en fait un des logiciels les plus exploités dans le milieu de la recherche sur les ARN. Lors de son stage postdoctoral au National Center for Biotechnology Information des National Institutes of Health, entre 1990 et 1994, François Major approfondit sa connaissance des ARN, tout en continuant parallèlement à mettre à jour son logiciel MC-Sym.

Dès 1994, il s’établit à l’Université de Montréal à titre de chercheur. Il accepte également au cours de dix prochaines années des postes de professeur invité à l’École supérieure d’ingénieurs de Luminy et à l’Institut Henri Poincaré (Paris) respectivement, ainsi que de chercheur invité à Isis Pharmaceuticals Inc. en Californie.

En 2005, l’IRIC recrute François Major afin qu’il développe une plateforme de bio-informatique dans le but d’étudier autant les ARN que les données générées par les différents outils technologiques exploités à l’Institut. François Major y établit aussi sa propre équipe de recherche en ingénierie des ARN. Il continue par ailleurs à enrichir le logiciel MC-Sym et travaille actuellement au développement d’autres logiciels en prédiction de la structure tertiaire des ARN et des protéines, en recherche de micro ARN naturels, en mise au point de micro ARN ciblant plusieurs gènes simultanément, en analyse de résultats de micro-puces ADN, et en bio-informatique intégrative.

À l’aide de ces outils informatiques, François Major souhaite un jour parvenir à résoudre plusieurs questions fondamentales sur le fonctionnement cellulaire et en particulier en expression génétique. Il est d’avis que si la bio-informatique ne peut pas encore générer de connaissances en soi, elle a du moins le grand mérite d’engendrer des hypothèses qui peuvent accélérer le processus de découverte.

Suivez l'IRIC

Logo UdeM